Un voyage hors du temps | Catacombes de Paris - Musée Carnavalet - Histoire de la ville de Paris | Paris.fr
+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer

Un voyage hors du temps

UN VOYAGE HORS DU TEMPS


Véritable labyrinthe au cœur du Paris souterrain, les Catacombes ont été aménagées dans les galeries d’anciennes carrières dont les pierres servirent à la construction de la capitale.


À 20 mètres sous terre, l’ossuaire rassemble les restes de plusieurs millions de Parisiens, transférés entre la fin du XVIIIe siècle et le milieu du XIXe siècle, au fur et à mesure de la fermeture des cimetières pour raison d’insalubrité – le premier fut le cimetière des Innocents dans l’actuel quartier des Halles en 1785.


Le long d’un enchevêtrement de galeries obscures et de couloirs étroits, le visiteur découvre une mise en scène de la mort avec les ossements disposés en un décor romantico-macabre. « Arrête, c’est ici l’empire de la mort » : placé à l’entrée de l’ossuaire, cet alexandrin ouvre une longue série de sentences, poèmes et autres textes profanes ou religieux, qui ajoutent une dimension méditative au parcours.
Ce site original restitue de manière émouvante l’histoire des Parisiens et invite à un voyage hors du temps.


UN SITE UNIQUE DANS D’ANCIENNES GALERIES DE CARRIÈRE

Dans les Catacombes se croisent l’histoire de Paris et l’évolution géologique de la Terre.


45 millions d’années avant notre ère, l’emplacement de Paris et de ses environs était occupé par une mer tropicale. Sur le fond marin se sont accumulés des dizaines de mètres de sédiments qui deviendront des calcaires au cours du temps, visibles aujourd’hui dans les Catacombes. Ils caractérisent pour les géologues du monde entier, une période de temps de l’histoire de la Terre, appelé « Lutétien », de « Lutetia » nom gallo-romain de Paris.

Dès le Ier siècle ap. J.-C., les Gallo-romains ont utilisé ce calcaire pour construire Lutèce. À partir du XIIIe siècle, les carrières ouvertes sur les coteaux de la Bièvre sont devenues souterraines afin de fournir la grande quantité de pierre nécessaire à la construction de la cathédrale Notre-Dame, du Louvre et des remparts de la ville. Les piliers de soutènement, cloches de fontis, le « bain de pied des carriers » ou encore la galerie de sculptures de Port-Mahon, situés dans le parcours de visite des Catacombes, témoignent de l’exploitation du site au cours des siècles. Ces carrières ont laissé des vides où fut aménagé l’ossuaire au XVIIIe siècle, devenant les Catacombes de Paris.


QUELQUES MORTS CÉLÈBRES

  Parmi les ossements provenant de plusieurs cimetières et églises de Paris, sont sans doute conservés les restes de nombreuses personnalités des siècles passés,       entre  autres les écrivains François Rabelais (entre 1483 et 1494 – 1553), Jean de la Fontaine (1621 - 1698) et Charles Perrault (1628 - 1703), le sculpteur   François  Girardon (1628 – 1715), le peintre Simon Vouet (1590 – 1649), les architectes Salomon de Brosse (1571 – 1626), Claude Perrault (1613 – 1688)     ou encore  Jules Hardouin-Mansart (1646 – 1708).


  Au moment de la Révolution, certains morts furent inhumés directement aux Catacombes : les corps des gardes suisses tués lors de la prise des Tuileries le   10 août 1792, de même que les victimes des massacres de septembre 1792.
  Enfin, les restes de guillotinés furent transférés depuis leurs premières fosses d’inhumation : Lavoisier (1743 – 1794), Madame Elisabeth (1764 – 1794),   Camille et Lucile Desmoulins (1760 – 1794 et 1771 – 1794), Danton (1759 – 1794), Robespierre (1758 – 1794)…

 

 

 

 

LES CATACOMBES EN QUELQUE DATES

4 avril 1777 : création par Louis XVI de l’Inspection générale des Carrières, chargée de la protection des carrières parisiennes.


7 avril 1786 : bénédiction et consécration des anciennes carrières de la Tombe-Issoire, qui deviennent l’ossuaire appelé « Catacombes ». 2 années furent nécessaires pour y transférer la totalité des ossements du cimetière des Innocents, le plus important de Paris.


1787-1814 : Transferts des ossements issus d’autres cimetières paroissiaux parisiens aux Catacombes.


1810-1814 : Héricart de Thury, inspecteur général des carrières, aménage le lieu pour la visite au public.


1859 : Derniers dépôts d’ossements à l’occasion des travaux urbanistiques d’Haussmann.


1897 : Nuit du 2 avril, fête macabre célébrée aux Catacombes par des savants, artistes et bourgeois.


1983 : Reprise en gestion des Catacombes par la Direction des Affaires culturelles de la Ville de Paris, après l’Inspection générale des Carrières.


2002 : juillet, rattachement officiel des Catacombes au musée Carnavalet - Histoire de Paris.


2008 : Réouverture des Catacombes après 3 mois de travaux, notamment dans la galerie de Port-Mahon fermée depuis 1995.

CHIFFRES CLÉS

20 mètres : profondeur des Catacombes, équivalent à un immeuble de 5 étages


213 : nombre de marches pour accéder au site (130 à l’entrée + 83 à la sortie)


2 kilomètres : longueur du parcours de visite


45 minutes : temps moyen de la visite


14° : Température constante des Catacombes


11 000 m2 : superficie de l’ossuaire


800 mètres : longueur des galeries de l’ossuaire.




Crédits photographiques: © Eric Emo / Musée Carnavalet - Catacombes / Roger-Viollet