Les Catacombes de Paris, un site exceptionnel et de valeur universelle. 2018-2019 est  une année charnière pour : 

publics entreprises

Améliorer les conditions d’accueil du site

Les Catacombes de Paris sont rattachées au musée Carnavalet Histoire de Paris depuis 2002. 
Ce site exceptionnel donne à voir 
-des carrières de calcaire qui, de la période médiévale à la période moderne ont fourni à la capitale sa pierre à bâtir,  
- et un ossuaire aménagé à partir de 1810 en promenade paysagère.  
En 2017, l’aménagement de la sortie du parcours, avenue René Coty, par l’agence Yoonseux Architectes marque le premier jalon de l’évolution de l’accueil du site, avec notamment une librairie-boutique et des sanitaires. 
Une nouvelle séquence d’accueil est proposée en 2018-2019 avec l’accès au parcours souterrain par le rez-de-chaussée d’un magnifique pavillon de l’ancienne barrière d’Enfer construit par l’architecte Claude-Nicolas Ledoux en 1787, entièrement restauré par l’architecte en chef des monuments historiques, Christophe Batard. 
L’aménagement scénographique conçu par Marianne Klapisch apportera quelques clés de préparation à la visite du site, avec un espace central permettant des projections d’œuvres de  création ou documentaires.
 

« un magnifique pavillon de l’ancienne barrière d’Enfer construit par l’architecte Claude-Nicolas Ledoux en 1787, entièrement restauré par l’architecte en chef des monuments historiques »
Valérie Guillaume
découvrir projets culturels

Soutenir le développement d’une fréquentation diversifiée


L’extension des horaires d’ouverture du site a permis d’accueillir 537 935 visiteurs en 2017, soit plus de 52 % d’augmentation. En 2017 encore, une étude des publics a identifié une forte représentation  des  visiteurs nord-américains  41 %, australiens 6 %, et européens 42%. 

Plus de 79 groupes (soit 1338 personnes) de bénévoles, responsables associatifs, travailleurs sociaux et groupes du champ social ont été accueillis. Pour leur grande majorité, ces publics ont  été accompagnés par les intervenants culturels du musée Carnavalet. 
 

« 537 935 visiteurs en 2017 »

Renforcer, par des partenariats, une politique de recherche ambitieuse

L’intégrité matérielle et visuelle du site, fragile et vulnérable aux conditions climatiques et à la fréquentation touristique, nécessite une mobilisation constante.

Des interventions en conservation préventive (démontage, tri, étude pathologique, interprétation et remontage de murs d’ossements), l’amélioration de l’éclairage, le remplacement du revêtement de sol du parcours continuent d’être mis en œuvre.

Des collaborations et des partenariats avec plusieurs universités et laboratoires d’études scientifiques sont également renforcés. Fin 2017, à l’occasion de travaux de consolidation, des ossements versés pendant la période prérévolutionnaire (années 1787-1788), ont été trouvés et feront l’objet d’études plus approfondies. En 2018-2019, des analyses en archéo-anthropologie seront développées également.

Des journées d’études et conférences, films et reportages en diffuseront les résultats plus largement.

Ces efforts collectifs dans la recherche et la médiation culturelle participent d’une ambition commune : conserver ce site, unique au monde, mieux le connaitre et le valoriser auprès de tous les publics.

portrait de la directrice

Valérie Guillaume

Conservatrice générale du patrimoine

Directrice du musée Carnavalet Histoire de Paris, des Catacombes de Paris, de la Crypte archéologique de l’ile de la Cité.